• Prospections en labours

  • Prospections en labours

  • Prospections en labours

  • Prospections en labours

  • Prospections en labours

Bienvenue sur le site du cahmer

CAHMER
étude des sièges de pouvoir au Moyen Âge.

Le Cahmer (Centre d’Archéologie et d’Histoire Médiévales des Etablissements Religieux) est un centre de recherches (association loi 1901) hébergé par le centre d’études et d’exposition Antoine Vivenel à Compiègne. Il travaille sur les établissements religieux et les châteaux au Moyen Âge. Il réunit une équipe pluridisciplinaire de chercheurs.

Saint-Dizier Leyrenne (CREUSE). Murat « Les Tours »

Nature de l’opération : fouille programmée ; archéologie du bâti
Période historique :, Haut Moyen Âge, Moyen Âge classique,

Murat, ancien chef-lieu paroissial et seigneurial du comté de la Haute-Marche, est rattaché aujourd’hui à la commune de Saint-Dizier-Leyrenne. Cet habitat est implanté en rebord de plateau à la confluence de La Leyrenne et du Taurion. A une cinquantaine de mètres au nord-ouest des premières habitations, le site étudié occupe l’extrémité de la confluence, dominant d’une trentaine de mètres les deux cours d’eau. Il s’agit d’un promontoire rocheux orienté sud-est/nord-ouest, barré par un profond fossé anthropique, définissant une surface d’environ 1,5 ha dont seule 2500 m² est habitable. La série de huit datations radiocarbones, à défaut d’un mobilier archéologique datant (174 tessons ; 58 objets métalliques ; 1 denier scodellato de Béranger 1er, empereur de 915 à 924) permet de situer l’occupation du site entre la seconde moitié du VIIIe siècle et le IXe siècle de notre ère, pour un abandon au cours du Xe siècle. Quelques amphores de forme Dressel 1B (193 tessons) dans les remblais de nivellement de la plate-forme suggèrent à proximité une occupation de la Tène finale.
Cette fouille programmée confirme la complexité de ces sites perchés d’éperon ou de confluence, globalement toujours classés dans la catégorie des sites anhistoriques tant qu’une fouille et des datations par radiocarbone ne viennent pas appuyer la détermination chronologique et fonctionnelle des édifices qui se sont établis sur la plate-forme. L’oppidum de Murat connaît, entre le VIIIe et le Xe siècle, une occupation dense et organisée de sa plate-forme. Un solide habitat en bois sur sablières basses s’y établit sous la forme d’au moins trois bâtiments d’une superficie dépassant les 30 m², l’ensemble étant défendu par un grand fossé oriental et un petit fossé occidental tourné vers le cours aval du Taurion (Figure 1). A la suite d’un important incendie, une nouvelle phase d’occupation se déroule avec l’édification du rempart vitrifié occidental, précédé d’un nouveau fossé plus haut, et le renforcement de la périphérie de la plate-forme, employant également la vitrification des roches. Cette phase induit la réduction de toute l’extrémité occidentale de la plate-forme, qui est désormais réservée à la défense du site. Un point particulier est l’usage qui est fait du bois dans la défense et plus généralement dans l’aménagement du site. Pour les différentes phases d’occupation, le bois et sa calcination est une méthode volontairement employée pour stabiliser les amas de remblais disposés sur les extrémités et les pentes supérieures de l’oppidum.
L’habitat fortifié résidentiel de Murat livre, selon nous, un éclairage saisissant sur les techniques de construction, la mise en défense du site et sur la forme prise par l’habitat. L’organisation spatiale ordonnée est évocatrice d’un pouvoir maîtrisant de bout en bout les moyens de sa mise en œuvre et œuvrant dans le but de défendre et de contrôler la vallée du Taurion. En l’état actuel de nos connaissances, la pauvreté matérielle résiduelle ne permet pas de rattacher ce site à une aire d’influence spécifique.

Responsable de l’opération : Richard Jonvel


STAGE HISTOIRE MEDIEVALE ET ARCHEOLOGIE 2017

Organisé sous le patronage du Service Régional de l’Archéologie de Nouvelle Aquitaine (Site de Limoges), ce stage, à la fois pratique et théorique, se déroulera sur le site de GRANDMONT (com. Saint-Sylvestre, Haute-Vienne), abbaye-chef d’ordre (XIIe-XVIIIe siècle), du 1 er juillet au 5 août 2017. Il concerne l’apprentissage des méthodes archéologiques de terrain adaptées aux sites médiévaux (techniques de fouilles et de relevés archéologiques, enregistrement des données, prospections, relevés de bâtiments en élévation…).

Cliquez ici télécharger le bulletin d’inscription

La campagne de prospections archéologiques en labour s’est déroulée cette année à Nanteuil-le-Haudouin (sud de l’Oise, hauts-de-France). L’objectif de cette campagne était de préciser les modalités de l’occupation du sol autour de ce bourg. A plus grande échelle, il s’agit de comprendre la mise en place et le fonctionnement de l’espace vivrier du prieuré bénédictin de Nanteuil-le-Haudouin, fouillé par Philippe Racinet il y a trente ans. Malgré un temps détestable, la prospection a permis de localiser du mobilier antique et médiéval sur les plateaux de Nanteuil. Pour la petite histoire, rappelons que le CAHMER (alors CAMER) a été créé ici en 1987, afin de développer une approche totalement novatrice de l’archéologie, en partant du constat que, dans le domaine historique, les études restent trop limitées chronologiquement, géographiquement et thématiquement dans la mesure où le concept d’ «histoire globale » est encore peu abordé et admis. De plus, il s’agit de lutter contre l’absence fréquente de collaboration entre l’histoire, la géographie et l’archéologie aussi bien dans la formation que dans la préparation et l’exploitation de la fouille.

Bulletin de commande du Volume n° 29 – Année 2015 :

image

HMA N°29 – Des châteaux et des hommes.

Mélanges offerts à Annie Renoux

 Cliquez sur l’icône ci-dessous pour télécharger le Bulletin de commande :

PDF

Bulletin de commande du Volume n° 28 – Année 2015 :

image

Saint-Martin-aux-Bois (Oise)
Histoire et archéologie d’une abbaye de chanoines de saint Augustin
(XIe-XVIIIe siècles)

 Cliquez sur l’icône ci-dessous pour télécharger le bulletin de commande :

PDF

Notices sur les chantiers de fouille 2014 :

Cliquez sur l’icône ci-dessous pour télécharger les Notices sur les chantiers de fouille 2014

Notices AM 2014

Les derniers numéros HMA :